Vermillectomie inférieure

Vermillectomie

Vermillectomie inférieure

Elle s'adresse à des lésions précancéreuses ou carcinome in situ du vermillon.

 

L’exérèse de la lésion emporte l'intégralité du vermillon, en emportant muqueuse, sous muqueuse et glandes salivaires accessoires, sans emporter de muscle orbiculaire. En avant l'incision se faite à la jonction cutanéo-muqueuse ; en arrière, la jonction se fait entre lèvre humide et lèvre sèche.

 

Le décollement se fait le long du muscle orbiculaire dans le vestibule sur toute la largeur de l'exérèse, jusqu'au cul de sac gingivo-labial. Il permet alors l'avancement du lambeau muqueux pour la reconstruction du vermillon.

La suture se fait au monofilament 4/0.

 

Le principal inconvénient de cette technique est qu'il réduit la largeur de la lèvre inférieure.

A noter que le vermillon est le siège de plus de 80% des cancers labiaux. Il est la jonction entre la peau et la cavité buccale.

Dans les carcinomes épidermoides du vermillon, on réalise un curage ganglionnaire pour les cancers T3 ou T4 ou N+. Les petits cancers T1 ou T2 ne nécessitent classiquement pas de traitement ganglionnaire.