Lambeau en cerf volant

Lambeau en cerf volant
Lambeau en cerf volant

Résultat à 15 jours

Lambeau en cerf volant

Les lambeaux en cerf volant ont une très bonne indication dans la zone jugale compte tenu de la grande laxité de la peau dans cette unité. Ils sont aussi utilisables dans d'autres région de la face.

Ils sont utilisables dans toutes les sous-unités de la joue.

La vascularisation provient dans ces cas de la profondeur (derme, hypoderme) et non de la peau.

 

Dessin du lambeau :

le tracé suit la perte de substance depuis la partie supérieure et la partie inférieure de celle ci. Les deux tracés se rejoignent pour former un triangle dont la longueur est environ 2 fois égale à la largeur de la perte de substance.

 

La vascularisation étant assurée par la profondeur, l'incision cutanée peut individualiser totalement la palette cutanée qui sera suturée en lieu et place de la perte de substance.

Un décollement des berges est réalisé pour augmenter la capacité d'avancement du lambeau. Ce décollement doit être sous cutané pur, à la face profonde du plan graisseux pour ne pas risquer une lésion du nerf facial. Le SMAS n'est donc pas dépassé.

La suture est réalisée en VY, en deux plans, un sous cutané au fil résorbable puis un plan cutané au monofilament non résorbable.

La cicatrice est cachée dans les plis physiologiques, notamment le sillon nasogénien.

 

Le lambeau en cerf volant ne doit pas dépasser le sillon infra-orbitaire, exposant alors au risque d'ectropion.