Lambeau de Rintala

Rintala.PNG
Lambeau de Rintala

Résultat Rintala 10 jours

Lambeau de Rintala

Résultat 1 mois

Le lambeau de Rintala

Lambeau décrit en 1969 par A. E. Rintala, il est très utilisé pour la réparation des pertes de substance du dorsum nasal, médiales, depuis la racine jusqu'à la pointe du nez, sans atteinte des ailes narinaires.

C'est un lambeau « au hasard » dont la vitalité est assurée par la riche vascularisation du dorsum par les artères angulaires du nez. Comme dit en introduction, sur la face, la longueur des les lambeaux locaux peut atteindre jusqu'à 3 fois leur longueur.

 

Le dessin du lambeau :

Les incisions se font à la jonction des sous unités dorsum / face latérales de chaque coté. A la partie supérieure du lambeau , le dessin inclut deux triangles de résection cutanés pour éviter la formation d'oreilles à sa base (triangles de Burow).

Les cicatrices de ces triangles sont placés dans les zones les moins visibles, c'est à dire juste au dessus des sourcils, dans les plis de la glabelle.

 

Le décollement, ainsi que la résection des triangles de Burow, se font dans le plan sous musculaire, au dessus du périoste et du périchondre (si defect distal). Une hémostase soigneuse est indispensable pour éviter les hématomes et les nécroses de lambeau.

Le lambeau d'avancement cutané ainsi libéré est suturé pour recouvrir la perte de substance, en deux plans à l'aide de fil tressé resorbable 4/0 puis de monfilament non résorbable 5/0.

Nous conseillons la réalisation d'un point de capiton en lieu et place du nasion, permettant de s'assurer de la dépression normalement présente à la racine du nez. On évite l'effet « voile de tente » induit par la réalisation du lambeau. Ce point est retiré à J7-J8 au même moment que le retrait des fils de suture.

 

L'inconvénient de ce lambeau est le fait qu'il peut remonter la pointe du nez (fermeture de l'angle nasofrontal), de manière parfois inesthétique pour les patients.

Article original :

Reconstruction of midline skin defects of the nose. J. Plast. Reconst. Surg. 3 : 105-108 Rintala 1969