Le lambeau d'Antia-Buch

Lambeau d'Antia Buch
post op AB.PNG

Le lambeau d'Antia-Buch

Le lambeau d'Antia-Buch a été décrit en 1967 par N. Antia et V. Buch pour la reconstruction des perte de substance de l'hélix. Il consiste à un apport d'hélix sain pour remplacer la part d'hélix réséquée.

La vascularisation est assurée par la peau postérieure du pavillon.

 

 

Le dessin du lambeau :

Les tracés reviennent à dessiner deux lambeaux chondro-cutanés de transposition d'hélix sains, de part et d'autre de la perte de substance. Les tracés partent donc de la perte de substance et sillonnent dans la gouttière anti-hélicéenne.

Le tracé inférieur se prolonge jusqu'à la jonction lobule / hélix.

Le tracé supérieur se prolonge jusqu'à différents niveaux en fonction de la localisation et de la taille de la lésion.

→ Si la lésion est de petite taille ou bas située, la transposition des lambeaux sera de petite amplitude, le tracé supérieur s’arrête donc à la fossette naviculaire.

→ Si la lésion est plus importante ou haut située, le décollement supérieur doit être large. Le tracé suit alors la gouttière anti-hélicéenne en antérieure, et passe en pré-auriculaire de façon à décrocher la racine de l'hélix. La partie supérieure de l'hélix reste alors bridée par la peau temporale. On réalise alors une contre incision verticale, remontant dans la peau du scalp temporal, afin de donner la laxité nécessaire au lambeau chondro-cutané supérieur.

 

Pour permettre cette double transposition, la peau postérieure du pavillon doit être entièrement décollée du cartilage.

L'incision selon les tracés sectionne les tissus mous antérieurs et le cartilage dans la gouttière anti-hélicéenne. Il faut être prudent pour ne pas sectionner la peau en postérieur.

Le décollement commence alors entre le périchondre et les tissus mous postérieurs.

Le décollement est large afin de donner une laxité suffisante pour la transposition des deux lambeaux.

Dans les cas où la racine de l'hélix est sectionnée et désinsérée, on commence les sutures par la fixation de l'hélix en supérieur. Les sutures se font en deux plans à ce niveau.

On suture ensuite les plans cutanés au monofilament non résorbable 5/0.

La fermeture se fait sur crins de Florence : le large décollement expose en effet au risque d'hématome post-opératoires.

Les crins seront retirés à J3 post opératoire.

Sources :

Chondrocutaneous advencement flap for the marginal defect of the ear. N. Antia V. BuchEar reconstr 35:5 473-77 1967.

The chondrocutaneous flap in partial auricular repair. Plast and reconst surg 37:523 1966.